Tout employeur a pour obligation de protéger son travailleur isolé. Mais comment et pourquoi protéger ses salariés ? Plusieurs solutions appelées Dispositifs d’Alarme d’un Travailleur Isolé (DATI) sont déployées dans le cadre de la Protection du Travailleur Isolé (PTI). Leurs fonctionnalités permettent de couvrir tous les types de risques encourus, en permettant de réagir rapidement.

Le DATI, un dispositif d’alerte en cas de danger pour le travailleur isolé

Tout DATI doit pouvoir parer aux risques encourus par un travailleur isolé, en lui donnant la possibilité de donner l’alerte : en cas de malaise, perte d’équilibre, d’accident ou encore d’agression, un cycle d’alarme va s’enclencher.
Lorsque le travailleur isolé active son dispositif, le DATI déclenche une chaîne d’appels et/ou de SMS, avec un mécanisme de levée de doute et intervention rapide.

Le DATI est déclenché soit par :

  • L’action volontaire du porteur sur un bouton SOS dédié,
  • La détection automatique de la perte de verticalité,
  • L’bsence de mouvement.
  • La détection de matières aériennes dangereuses (gaz toxiques, aérosols), ou au contraire la détection d’absence d’air respirable

A noter que la l’article L4121-1 du Code du Travail impose aux entreprises d’assurer la sécurité de tous leurs employés, travailleurs isolés inclus. Dans notre article dédié, nous faisons le point sur la réglementation en matière de travailleur isolé.

Montre DATI ou dispositif autour du cou : proposer un boitier facile d’usage

La praticité du DATI est importance pour son efficacité. En effet, sa conception doit permettre au travailleur isolé d’exercer son activité sans gêne ou contrainte l’incitant à l’enlever. Qu’il s’agisse d’une montre DATI ou d’un dispositif type objet connecté, il doit être :

  • Sans effet sur les tâches à accomplir,
  • Léger,
  • Immédiatement accessible.

La fiabilité d’un DATI doit être extrêmement forte et continue, 24h/24, et proposer une géolocalisation du travailleur isolé en extérieur comme en intérieur.

Application DATI sur téléphone mobile

Autre possibilité désormais offerte aux employeurs et leurs travailleurs isolés, la solution smartphone.

L’installation d’applications smartphone dédiées à la Protection du Travailleur Isolé se fait rapidement, et ne nécessite pas de nouvel objet à porter. En revanche, les systèmes d’exploitation peuvent aussi les limiter dans leurs usages.

Autre obligation : il faut qu’un réseau GSM soit disponible et fiable sur le site où le travailleur isolé évolue. C’est en revanche une solution peu contraignante pour le collaborateur, en particulier si celui-ci est en situation de télétravail.

Le DATI pour environnement contraint ATEX

En cas d’environnement spécifique ou soumis à des risques particuliers, le DATI doit pouvoir être 100% opérationnel quelles que soient les contraintes d’usage.

Ainsi, si un travailleur isolé évolue en ATEX (Atmosphère Explosive), son dispositif d’alarme (DATI) devra être conforme aux certifications ATEX zone 1/21 et/ou 2/22, robuste et autonome. Ici, boitiers communicants, talkie-walkies, GSM ou smartphone spécifiques PTI Atex doivent offrir une excellente lisibilité et une bonne prise en main dans une zone susceptible de présenter des gaz, vapeurs ou poussières.


Vos questions sur les Dispositifs de Protection du Travailleur Isolé

Quelle est la différence entre DATI et PTI ?

Ces deux dispositifs s’adressent aux travailleurs considérés comme isolés. Un travailleur est considéré comme isolé quand il se trouve hors de vue et hors de portée d’autres personnes, même à proximité géographique.

Exemples : La boulangère qui nettoie son magasin après la fermeture, le secrétaire qui descend aux archives ou encore l’ascensoriste.

La PTI (Protection du Travailleur Isolé) regroupe donc l’ensemble des mesures et procédures de prévention et d’intervention. Elle passe aussi par des équipements et des processus limitant les risques pour le travailleur isolé.

Le DATI (Dispositif d’Alarme du Travailleur Isolé) est un dispositif matériel permettant de donner l’alerte « homme mort ». Il doit gérer l’absence de mouvements, la chute ou la perte de verticalité et possède aussi un bouton SOS.